fbpx

Je ne sais rien…

Avez-vous remarqué l’état de fatigue après une journée passée en formation ? Avez-vous remarqué comment nous perdons tous nos repères et nous nous sentons dépassés lorsque nous apprenons quelque chose de nouveau ?
Sonia Perron C.T.E.

Avez-vous remarqué l’état de fatigue après une journée passée en formation ? Avez-vous remarqué comment nous perdons tous nos repères et nous nous sentons dépassés lorsque nous apprenons quelque chose de nouveau ? Quels sont les impacts sur une personne lorsqu’elle apprend ? Pour l’illustrer, prenons l’exemple d’une personne qui apprend à conduire une voiture.

Lors du premier cours pratique, l’instructeur lui apprend à faire le tour du véhicule pour en vérifier l’état avant de prendre place à l’intérieur. Une fois assise, il lui demande d’ajuster le siège et le miroir, d’attacher sa ceinture, de vérifier que le ou les passagers aient attaché leur ceinture, puis de tourner la clé et de vérifier le niveau d’essence. La voiture n’a pas encore bougé, la conduite n’a pas débuté et la personne est déjà fatiguée. À ce moment précis, l’élève ne pense pas aux 2500 choses qu’il connaît et sait faire ; il ne pense qu’à ce qu’il ignore et se sent incompétent. Sa performance chute drastiquement. Quelquefois, la personne se demande même si elle y arrivera un jour. Donc, l’apprentissage est fatiguant et fragilisant, car il place l’individu dans une zone d’inconfort. L’être humain est confortable lorsqu’il a automatisé ses activités. Il quitte donc sa zone de confort lorsqu’il est en apprentissage et la retrouvera seulement lorsqu’il aura intégré la nouvelle tâche dans sa routine.

Figure 1 : Courbe d’apprentissage

Source : Sonia Perron

Lorsque la personne commence à conduire, elle doit se concentrer. Donc, elle se fatigue vite. Des années plus tard, il arrive qu’elle se rende à destination sans s’en apercevoir et qu’elle ait planifié sa journée au travail, pensé aux courses qu’elle devait faire et même participer à une conférence téléphonique. 

Le temps pour automatiser variera d’une personne à l’autre, mais l’inconfort sera bien présent durant cette période. Imaginez les effets sur la performance et le comportement des gens lors d’une longue période d’apprentissage…l’inconfort est permanent. 

Figure 2 : Effet de l’apprentissage soutenu

Source : Sonia Perron

Dans le contexte du travail actuel, il est commun pour les employés de vivre plusieurs changements simultanément ou consécutivement, ce qui implique de l’apprentissage en continu.

Il est conseillé d’éviter d’imposer des changements en grand nombre et simultanément, car non seulement la productivité organisationnelle diminue, mais la performance et le bien-être individuel se dégradent. Vous pouvez faire la différence pour la santé de votre main-d’oeuvre tout en assurant l’atteinte des objectifs de votre entreprise.

Image de wokandapix