fbpx

Travaillleur autonome : évoluer sans perdre pied

Être travailleur autonome comporte plusieurs défis. Comment apprivoiser ce mode de vie ?
Sonia Perron C.T.E.

Être travailleur autonome comporte plusieurs défis. Comment apprivoiser ce mode de vie ? Comment bâtir sa notoriété et être reconnue, faire croître son chiffre d’affaires, rester à l’affût des tendances, effectuer toutes les tâches administratives et ce, sans perdre pied ? Voici quelques trucs simples pour vous aider.

1-  L’équilibre personnel

Pour débuter, il est essentiel de prendre conscience de ses valeurs personnelles afin de prendre ses décisions d’affaires basées sur celles-ci. De cette façon, une personne demeure en harmonie avec elle-même peu importe ses choix. Par exemple, Alex, tatoueur, pour qui la famille est une valeur essentielle, a décidé que son horaire serait de jour seulement entre 8h et 15h du lundi au jeudi. Puisque certains clients ne peuvent que les soirs, Alex a décidé d’ouvrir une plage horaire de 17h30 à 22h30 une fois par semaine mais, a majoré son taux horaire de 30 $ pour cette période. Ainsi il répond à la demande de ses clients et investit le surplus de revenus dans des activités familiales. Lors de cette journée, il va chercher les enfants à l’école, joue avec eux, réchauffe le souper déjà préparé et il quitte pour la soirée spéciale maman !

En se respectant dans ses valeurs, une personne est authentique et son offre de service convient à sa clientèle et à elle-même. C’est le contexte idéal pour que l’abondance soit au rendez-vous.

2-  Réseautage

Le réseautage est une activité qui peut apporter un soutien appréciable. Il permet de minimiser le temps investi dans la vigie des nouvelles tendances. Par exemple Karine, qui est spécialiste en pose d’ongle, a mis sur pied un réseau d’entraide. Chaque personne apporte son expertise en échange d’une autre afin d’optimiser son temps. Elle est passionnée par les produits donc elle informe les autres sur le sujet et reçoit de l’information à son tour sur les nouvelles techniques etc.

Il permet aussi d’obtenir des références de personne ou d’entreprise pour des biens ou services, d’obtenir des services à un moindre coût et même de faire des échanges de services. Toutefois pour les échanges, il faut être vigilant pour ne pas perdre au change, surtout en temps.

3-  Finance

La finance est un casse-tête pour plusieurs. Il est important de déterminer dès le départ le chiffre d’affaires minimum mensuel à atteindre pour rencontrer ses obligations personnelles. Ceci permet de faire un suivi régulier et de réagir rapidement pour aller chercher des revenus. Idéalement, tenir une comptabilité de base à jour sera utile pour faire ce suivi, voir les opportunités de placement et aller chercher du financement au besoin. Un simple chiffrier (Google Sheet gratuit sur Internet, Numbers gratuit sur Mac, etc.) peut répondre à ce besoin.

4-  Gérer la croissance

La croissance arrive par surprise et pour y faire face, il existe des solutions simples et à moindre coût pour être plus efficace ou encore pour déléguer les tâches administratives pour se concentrer sur faire des revenus. Par exemple, pour la gestion de l’agenda, il existe des calendriers électroniques qui automatisent la prise de rendez-vous. Il suffit d’ouvrir des plages et de rendre le lien disponible. Les clients prennent, reportent et annulent eux-mêmes leur rendez-vous, et votre calendrier personnel est mis à jour automatiquement. Il y a aussi des services virtuels tels que les assistantes personnelles qui peuvent faire vos publications sur les réseaux sociaux, faire la tenue de livres, etc.

Oui, le travail autonome a ses défis, mais il offre avant tout un mode de vie qui permet d’être soi-même, facilitant ainsi le maintien de son équilibre !

Renseignez-vous sur nos services et offre de coaching en cliquant ici.

1 thought on “Travaillleur autonome : évoluer sans perdre pied

Comments are closed.